Le conseiller Rotrand veut passer à l’action avant qu’une crise des opioïdes ne frappe Montréal

Montréal, le 23 janvier 2017 – Le conseiller de Snowdon, M. Marvin Rotrand, chef intérimaire de Coalition Montréal, informera, lors de la période de questions, cet après-midi, le conseil municipal que Montréal et la province de Québec sont peu susceptibles d'éviter la crise des drogues opioïdes mettant en danger la santé d’un nombre alarmant de Nord-américains.

« Aux États-Unis, l’American Society of Addiction Medicine fait état de près de 33 000 décès, en 2015, liés à l’usage excessif d’opioïdes, principalement du fentanyl. C’est la première fois que le nombre de décès par surdose supplante le nombre de décès liés aux accidents de la route. En Colombie-Britannique et en Alberta, on fait état d’une véritable crise de santé publique alors que plus de 1 000 décès ont été enregistrés en 2016 », indique M. Rotrand.

Le fentanyl est un médicament opioïde 40 fois plus fort que l'héroïne et entre 50 et 100 fois plus puissant que la morphine. Ce médicament a causé des dizaines de cas de surdose et plusieurs décès à travers le Québec au cours des deux dernières années. De plus, des opioïdes encore plus néfastes comme le carfentanyl ont récemment fait leur apparition en Amérique du Nord.

M. Rotrand fait aussi remarquer qu'il y a quelques mois, la police de Québec a procédé à des arrestations et confisqué l’équivalent de 1,5 M$ en fentanyl. Des opérations, menées par la Sûreté du Québec ont aussi conduit au démantèlement de laboratoires clandestins de fentanyl dans les Cantons-de-l’Est avant le Nouvel An.

M. Rotrand souhaiterait que la Ville anticipe une crise de santé publique et mette en place une table de travail avec le Directeur de santé publique de Montréal, avec les organismes communautaires ainsi qu’avec le Service de police de la Ville de Montréal pour préparer des stratégies préventives avant que l'épidémie d'opioïdes ne frappe Montréal et Québec.

Ce dernier souhaiterait aussi que la Ville appuie officiellement, par l'entremise d'une motion du conseil municipal, le projet de loi C-37 déposé le 12 décembre 2016 par la Ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, visant à faciliter l'ouverture de sites d'injection sécuritaires et à entraver l’introduction clandestine du fentanyl et autres opioïdes au Canada. M. Rotrand voudrait aussi que la Ville demande au gouvernement du Québec de cesser, à l’instar de l’Ontario, de rembourser, par l’entremise de la Régie de l’assurance maladie du Québec, les prescriptions d’opioïdes à forte concentration.

« Si nous sommes proactifs, nous allons sauver des vies », affirme M. Rotrand.

Françaismiranda flaig